ILLUSTRATION mon village SEUL

Mon village espace de biodiversité en Charente-Maritime

Présentation du projet

coccinelle

Il s’agit d’un programme de science citoyenne invitant les écoles et les citoyens  à observer la biodiversité qui les entoure. Ce programme d’éducation au développement durable apporte des connaissances à chacun pour comprendre les enjeux actuels face aux risques et incertitudes liés de la disparition de la biodiversité.

Le programme permet à chacun de découvrir son territoire, de le comprendre et ainsi de se l’approprier. Il s’intéresse à la biodiversité ordinaire et proche de chacun d’entre nous : les espèces animales vivant dans les «espaces verts» des villages (jardins privés, espaces communaux, écoles, prairies, vergers, bords des routes). Chacun peut découvrir la biodiversité de son jardin à travers les services qu’elle nous rend.

Chacun peut devenir observateur de la biodiversité de son jardin. Des protocoles très simples sont proposés aux habitants et aux élèves. Les espèces suivies jouent un rôle indispensable à la décomposition des déchets organiques, au contrôle biologiques et à la pollinisation.

Dans ce projet, les publics visés sont variés :

  •  Les scolaires : Maternelles et élémentairesfille
  •  Le grand public : Habitants des villages
  •  Les collectivités : Elus techniciens, agents des communes

Le territoire

Les actions se déroulent sur la Communauté de Communes des Vals de Saintonge. Chaque année, plusieurs communes participent au projet.

En 2015, 5 communes ont participé au projet : Antezant le Chapelle, Bernay Saint Martin, La Benâte, Loulay et Saint Denis du Pin.

Les actions du programme mon village espace de biodiversité

garcon

Cliquez sur les titres pour afficher ou cacher le contenu

 

1. Programme éducatif pour la construction des abris à insectes

Il est indispensable pour le dispositif MVEB que la partie concernant la réalisation des abris à insectes (pour les écoles et les familles) favorise l’intégration sociale. C’est ainsi qu’un partenariat est engagé avec l’Institut Médico-Educatif Le Breuil à Saint-Ouen d’Aunis et propose un projet éducatif aux jeunes accueillis. Il s’agit en effet d’un support concret, accessible à tous, en fonction des compétences de chacun. Tous les jeunes et adultes peuvent participer, chacun à son rythme : certains assemblent les toits, d’autres enchaînent les trous de 6 mm, de 8 mm… et vissent un à un les 5 morceaux de l’abri et le bloc de bois percé.

2. Programme éducatif auprès des scolaires

Le Programme « Mon Village Espace de Biodiversité » est identifié comme un Projet Fédérateur artistique et culturel de territoire.

Chaque école s’engage pour une année scolaire. L’ensemble des actions s’appuient bien évidemment sur les programmes d’enseignement et sur le socle commun de connaissances et de compétences.

L’ensemble des interventions dans les classes sont construites en concertation avec le Conseiller Pédagogique D’éducation, Nature Environnement 17 et les enseignants. Le programme de culture scientifique est bâti en fonction du projet spécifique de chaque classe ; les interventions sont réalisées dans un souci de pluridisciplinarité et d’approches éducatives variées par une animatrice de Nature Environnement 17 et par des artistes locaux.

Une condition indispensable à l’accessibilité de toutes les écoles au projet en est sa gratuité. Par ailleurs, la totalité du projet est proposé à tous afin de garantir l’égalité des chances de chacun.

En 2015, les 19 classes des communes ont participé, soit 391 élèves.

Chaque classe a participé à 4 animations : 3 animations avec Nature Environnement 17 sur la biodiversité et 1 animation artistique avec un artiste local.

Parmi les 3 animations sur la biodiversité, la première animation est commune à toutes les classes : chaque classe installe son abri à insecte au sein de son école ou de sa commune, après en avoir compris son utilité et le protocole d’observation.

3. Œuvres d’art communales

L’idée est de travailler en classe le concept de biodiversité par une approche artistique. Chaque classe a participé à une animation céramique en mai ou juin avec un artiste local (Clotilde Coperet, Isabelle Nadeau, Marie-Christine Daubard ou Vassili Caillé).

L’objectif est de faire prendre conscience aux élèves que la biodiversité se gère à grande échelle et donc à l’échelle d’un territoire.

L’originalité de cette opération est de réaliser une œuvre d’art communale constituée de plaques de céramiques fabriquées par toutes les écoles !

Chaque commune a installée 18 plaques. Cette œuvre d’art communale a été installée sur un mur extérieur de la commune au cœur du village.

4. Animations auprès des habitants

Nature Environnement 17, le SMICTOM, la Ligue de Protection des Oiseaux et l’association les Aîles de la Vie sont présents lors des animations familles.

4 animations sont proposées pour chaque village :

  • Un rendez-vous avec les habitants pour leur présenter le programme et leur offrir un abri à insectes
  • Deux rendez-vous de discussion et d’animation autour de la biodiversité du jardin (les abeilles solitaires, le composte, les oiseaux du jardin, la vie des abeilles, le hérisson … )
  • La fête des abeilles : récolte du miel du rucher communal pédagogique.

Les familles membres du projet peuvent aussi participer gratuitement aux Rencontres de la Biodiversité

5. Mise en place des ruchers pédagogiques communaux

Deux opérations phares réalisées par chaque commune :

  1. Accueil d’un rucher pédagogique communal (3 ruches et 2 essaims)

L’objectif est que chacun puisse se familiariser avec la présence des abeilles sur son territoire, observer leur travail et comprendre leur rôle pour notre société, et ainsi agir en faveur de la biodiversité, et ceci grâce à un intervenant du projet. Il s’agit de mettre disposition du public des ruches habitées par des colonies d’abeilles. Les municipalités concernées deviennent propriétaires des ruches du rucher pédagogique. Outils pédagogiques pour les écoles, les ruchers sont installés sur des terrains communaux proches de l’école afin de permettre aux élèves d’y aller à pied.

2015 : 5 ruchers communaux pédagogiques, 10 colonies d’abeilles locales aux bons soins des apiculteurs et veillées par les habitants.

2. Implantation de prairies fleuries

Pour compléter cette action des semences sont distribuées à chaque commune qui les implante au coeur des villages. Les prairies fleuries sont composées d’espèces nectarifères et mellifères telles que, par exemple, la bourrache, la phacélie ou le sarrasin. Grâce à leur longue période de floraison, ces mélanges fleuris apportent à l’abeille du pollen et du nectar, indispensables à sa survie tout au long de la belle saison. Visibles de tous, ces prairies seront aussi un emblème du projet.

 

 

Nos partenaires techniques :

Nos partenaires financiers :

 

Tags: