Conservatoire des Espaces Naturels

Inventaire de l’Entomofaune (Rhopalocères, Orthoptères) sur le terrain militaire de Bussac-Forêt

Le Conservatoire des Espaces Naturels (CREN), jouant depuis peu un rôle de conseil à la gestion sur les terrains militaires régionaux, a souhaité engager une première phase d’inventaires scientifiques sur le terrain militaire de la commune de Bussac-Forêt. L’objectif est d’inventorier les espèces animales présentes et d’évaluer la valeur patrimoniale, ainsi que l’état de conservation des différents milieux échantillonnés. Cette étude devra permettre d’orienter l’intervention du CREN et de mieux définir les objectifs de gestion.

Gomphocère tacheté © NE 17
illus. terrain militaire Bussac 2 © NE 17

Nature Environnement 17 a eu en charge la réalisation des inventaires concernant les Rhopalocères et les Orthoptères.

Salarié référent : Olivier Roques

Étude pour la définition de mesures de gestion favorables au Fadet des Laîches dans les Landes de Montendre

Contexte

Le Fadet des laîches est une espèce devenue rare en France. La Charente-Maritime fait partie des quelques départements où l’espèce subsiste encore. Fort d’un tel constat, le Conservatoire des Espaces Naturels de Poitou-Charentes a entrepris d’identifier les modes de gestions favorables à cette espèce menacée.

Méthodologie

Quinze journées de prospection ont été réalisées en 2013 sur des secteurs représentatifs des grands types de milieux où l’espèce est présente, et en fonction des modalités de gestion qui y sont pratiquées (sylviculture, broyage, pâturage…).
Lors de ces échantillonnages, chaque individu capturé a fait l’objet d’un marquage alaire dont l’objectif était d’estimer les effectifs présents sur chaque secteur, ainsi que l’état d’isolement de chaque noyau de population (plus de 2100 individus ont ainsi été capturés).

Un partenariat avec le CEFE-CNRS (Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive) de Montpellier doit permettre d’exploiter ces données et d’analyser la dynamique de la population sur chaque secteur.

Une deuxième année de terrain (programmée en 2014) permettra, avec l’aide du CEFE, d’adapter le protocole pour répondre au mieux aux objectifs visés.

Objectifs de l’étude

Évaluation des impacts des modes de gestion rencontrés dans le secteur des Landes de Montendre.
Étude de l’affinité de l’espèce pour chaque type de milieu lors des différentes phases du cycle biologique
Identification des couloirs de déplacements de l’espèce
Estimation de l’effectif fréquentant l’aire d’étude

Fadet des laîches © NE 17

Projet financé par le Conservatoire des Espaces Naturels de Poitou-Charentes et l’Union Européenne

Salarié référent : Olivier ROQUES

Natura 2000

Inventaire des chauves souris du massif forestier de Chizé-Aulnay

Il s’agit, en partenariat avec l’association Deux-Sèvres Nature Environnement, de réactualiser les inventaires sur les Chiroptères du site Natura 2000 « Massif Forestier de Chizé-Aulnay » dont l’opérateur est le Conseil Général des Deux-Sèvres.

Pour cela, nous avons mis en place un protocole de points d’écoute sur l’ensemble des 17 000 ha du massif avec pour objectif de caractériser l’activité chiroptérologique, traduite en nombre de contacts/heure, de différents types de boisements (feuillus vs. résineux par exemple) et d’actualiser la liste des espèces présentes.

En complément, nous effectuons des prospections dans le bâti et les ouvrages d’arts (ponts) accessibles.

Enfin, des opérations de capture et de télémétrie seront menées afin de trouver des colonies d’espèces arboricoles patrimoniales (Murin de Bechstein et Barbastelle d’Europe principalement).

Barbastelle d'Europe © David NEAU

Projet financé par le Conseil Général des Deux-Sèvres.

Salarié référent : Maxime Leuchtmann

 

Projets d'aménagement

Projet LGV Bordeaux-Tours

Nature Environnement 17 intervient sur le chantier de construction de la LGV Bordeaux-Tours dans le cadre d’une convention de partenariat portant sur la conservation du patrimoine naturel et notamment sur la mise en œuvre de l’ensemble des procédures réglementaires liées à l’environnement.
Sur un secteur allant de Déviat (sud d’Angoulême en Charente) à Clérac (sud Charente-Maritime), l’association assure le suivi des différentes étapes du chantier, en veillant notamment à la bonne application d’un certain nombre de procédures établies pour préserver la biodiversité.
En partenariat avec les autres associations de protection de la nature et différents partenaires (le Conservatoire d’Espaces Naturels de Poitou-Charentes, le Centre Régional de la Propriété Forestière de Poitou-Charentes, les Chambres d’Agriculture, etc…) nous avons également travaillé sur les cahiers des charges concernant les mesures compensatoires. Par le biais d’acquisitions foncières (ou de conventionnements), tous ciblés sur des milieux à restaurer et/ou à conserver selon différents enjeux biologiques (Vison, Outarde, Cistude, etc.), ces mesures visent à compenser les milieux impactés ou détruits par la construction de la Ligne Grande Vitesse.
Par ailleurs, différents suivis biologiques ont été imposés au concessionnaire afin d’évaluer l’impact d’un tel projet sur le long terme, et de mesurer l’efficacité des mesures compensatoires mises en œuvre.
En 2013, un suivi a ainsi été réalisé sur 2 populations de Cistudes situées sur des étangs impactés par la LGV (étangs de la Goujonne (Montguyon) et de la Clinette (Neuvicq)).
Un suivi télémétrique sur des individus équipés d’émetteurs a permis d’étudier leurs déplacements et d’estimer leurs domaines vitaux (aire de vie de l’animal). L’analyse de ces résultats et leur comparaison avec les données déjà existantes devraient permettre de s’assurer de la transparence de l’infrastructure pour les populations en place. Ce suivi se poursuit en 2014.

Cistude d’Europe © NE 17

Projet financé par LISEA – COSEA
Salariés référents : Maxime Leuchtmann et Olivier Roques

Mesures Agro-environnementales Territorialisées

Nature Environnement 17 réalise des diagnostics environnementaux sur les parcelles qui font l’objet de mesures agro-environnementales territorialisées (MAE-t).

Les MAE-t sont des aides qui permettent de répondre à des problématiques environnementales localisées ou de préserver des ressources remarquables. Elles sont ciblées sur des enjeux environnementaux précis, identifiés sur un territoire délimité.

En Charente-Maritime, cette délimitation correspond aux grands ensembles de marais couverts par plusieurs périmètres de sites Natura 2000, et pour lesquels les enjeux biologiques sont multiples.

La part des prairies semi-naturelles humides dans les secteurs considérés est importante puisque pour la majorité des sites, elles représentent entre 30 et 65 % de leur surface totale. Ce constat permet de mesurer l’enjeu que représentent les MAE-t pour ces milieux.

De fait, le dispositif MAE-t assure le maintien d’une activité d’élevage sur des prairies humides à forts enjeux environnementaux.

En 2013, ce sont 99 dossiers qui ont fait l’objet de diagnostics biologiques de la part de Nature Environnement 17, soit une surface d’environ 2 784 hectares, répartis sur plusieurs sites de marais : Seudre, Brouage, Rochefort, vallée de la Boutonne, bords de Gironde, vallée de la Charente et l’île d’Oléron.

prairie © NE17

Salariée référente : Marion BOURSIER